lundi 13 avril 2009

Le Chant à La Déesse a été revampé.







Titre : Chant à la déesse
Matériel : argent sterling, argent fin, argent deox, cuivre, laiton, or pur, or 14K, cuir et ruban.
Dimension : 39 x 12 pouce, (100cm x30cm)
Poids : 5 livres
Année de réalisation : 2006 mais revampé en 2009

Le Chant à la Déesse est un tour de hanches inspiré de ces foulards clinquants portés par les danseuses de baladi. Celui-ci s’attache autour de la taille. Il est constitué d'un treillis en fil d’argent sur lequel un assemblage de minces pastilles de métal superposées et juxtaposées cliquettent joliment au gré des mouvements de la danseuse qui le porte. Les pastilles sont embossées de motifs originaux et estampées avec un lettrage. S’y inscrit un chant de désir brulant, inassouvi et exalté à la déesse Aphrodite.

J’ai profité de ce projet pour approfondir ma recherche poursuivie sur le patinage des métaux et la technique du Kum-Boo (méthode coréenne de fixation des métaux par choc thermique). Des pastilles sont ornées de motifs en fines feuilles d'or pur qui y sont fixées avec ce procédé.

Je l’ai revampé cette année car je n’étais pas satisfaite. (Litanie : Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini. Et quant c’est fini, ce n’est pas fini encore.) Et parce que cette pièce doit être présenté chez Zilberschmuck (avec la Jardinière multicéphale) à l’occasion de la rétrospective de la galerie.

C’est de loin mon projet le plus impossible réalisé jusqu’à maintenant. Avis aux intéressés, il est à vendre!


video


Le Chant à la Déesse à été réalisé à l’origine dans le cadre de l’exposition Sensualité Sacrée pour le Centre MATERIA. Le collectif Sensualité Sacrée rassemblait 9 artistes joaillières, une céramiste, une créatrice textile, une chorégraphe, son équipe de 6 danseuses et un vidéaste. Voici un vidéo des pièces portées par les danseuses:

Aucun commentaire: